Visite à Sendai

À l’occasion de mes vacances d’été, je me suis rendu en 2018 au Japon avec des amis. Ce voyage était pour certains d’entre nous notre deuxième séjour au Japon, le premier ayant eu lieu en 2012. Nous avions alors visité Kyoto, Osaka et Hiroshima. Pour 2018, nous avons décidé de prendre la direction nord à partir de Tokyo.

Cela nous a amené à planifier quelques jours sur Sendai et sa région. Étant investi au sein de l’association Shimai Toshi Sendai depuis un peu plus de 2 ans et étant devenu son président en juin dernier, cela me semblait un passage obligé. C’est donc avec le Shinkansen que nous arrivons sur place le 28 août 2018.

Shinkansen de la ligne Tohoku

Gare de Sendai

Malheureusement la météo sur place n’est pas des plus clémentes, avec un temps majoritairement pluvieux. Nous avons par conséquent bien profité sur le trajet vers notre auberge de jeunesse des rues piétonnes couvertes du centre-ville pour nous protéger.

Nous repartirons le 31 pour Aomori, sachant pertinemment que nous n’aurons sur une si courte durée pas le temps de voir tout ce que la région a à offrir.


Nous prévoyions à la base d’aller faire un tour sur Tashirojima, l’île aux chats. Mais compte-tenu de la météo et de la durée du trajet, nous changeons nos plans à notre arrivée à Sendai.

Pour notre premier jour complet sur place, nous nous rendons sur le site du château d’Aoba, ancien château de la ville, en passant devant le musée de la ville de Sendai. Le château a depuis longtemps été détruit, mais son emplacement et l’agencement de ses salles sont marqués au sol là où il se dressait. On a depuis le site une très belle vue de la ville, de part sa position en hauteur, ainsi que la possibilité de faire un tour du côté du sanctuaire Gokoku, situé juste à côté.

Statue de Date Masamune, sur le site du château d’Aoba

Sanctuaire Gokoku

Nous redescendons ensuite dans le centre-ville avec le Loople Bus — la ligne touristique de la ville — sur l’avenue Jozenji, pour casser la croute. Notre programme pour l’après-midi nous amène au Zuihoden, le mausolée du clan Date, où est notamment inhumé Date Masamune, le fondateur de la ville de Sendai.

Le Loople Bus, bus touristique de la ville

Détail d’une décoration du mausolée Zuihoden

Nous terminons la journée à flâner dans les rues commerçantes du centre-ville.


Le lendemain, nous prenons le train jusqu’à Sakunami en un peu moins d’une heure. De la gare, nous profitons du soleil pour randonner jusqu’à la distillerie Nikka, où est notamment préparé le whisky single malt Miyagikyo. Le site est assez impressionnant, plus étendu que celui des distilleries écossaises que j’ai pu visiter par le passé.

Gare de Sakunami

Alambics à la distillerie Miyagikyo

Nous retournons en direction de la gare, mais sous la pluie cette fois-ci. Arrivés à la gare nous prenons connaissance des horaires des onsens, où nous souhaitons nous détendre. Malheureusement, nous aurions dû y aller en premier, car ils ne sont pas ouverts au public extérieur à l’établissement plus d’une poignée d’heures, et il est déjà trop tard pour s’y rendre. (Nous aurons notre première expérience des bains japonais quelques jours plus tard, non loin de la ville d’Aomori.)

Nous passons donc au plan B, et reprenons le train, puis le bus, pour nous rendre au Daikannon, une statue monumentale de la déesse bouddhiste Kannon de 100 mètres de haut. Il s’agit de la 5e plus grande statue du monde.

Elle est assez étrangement située, dans une zone commerciale en périphérie de la ville. L’accès n’est pas forcément très bien mis en avant, mais il est possible de visiter l’intérieur, et profiter notamment d’une vue des alentours à plus de 60 mètres du sol.

Sendai Daikannon

Intérieur du Daikannon

Le centre-ville et la côte vus du 12e étage du Daikannon

Le soir, nous sommes invités à passer un moment avec certains de nos contacts sur Sendai. Nous passons une très bonne soirée, bien qu’il faille régulièrement jongler entre français, anglais et japonais. Je souhaite remercier toutes les personnes qui étaient sur place, et notamment remercier Sachiko, la présidente de Salut Rennes!, pour l’organisation de cette rencontre.


Le dernier jour, dans les heures précédant notre départ, Sachiko et Junko nous guident dans Shiogama et Matsushima. Nous y visitons plusieurs temples, le marché aux poissons et goûtons aux sakés de la brasserie Urakasumi. Merci encore à nos guides !

Décorations à la gare de Shiogama

Marché aux poissons de Shiogama

Baie de Matsushima

Au final, nous aurions facilement pu passer quelques jours de plus sur place sans pour autant avoir de temps morts. Cela nous laisse des choses à visiter pour la prochaine fois !

Kévin LE HELLEY